vendredi 13 août 2010

Le violon noir

Neige m'a suffisamment envoûtée que j'ai fait un détour par le rayon des F lors de ma dernière visite à la Bibliothèque Nationale pour mettre la main sur Le violon noir. Après tout, comment résister à une histoire « musicale », dans laquelle les deux personnages principaux sont un violoniste prodige et un luthier, dans la Venise de la fin du 18e siècle?

Déjà, après le premier paragraphe, j'étais sous le charme.
« Par une curieuse inclination d'esprit qui confinait parfois à la folie, Johannes Karelsky n'eut jamais d'autre but dans l'existence que de changer sa vie en musique. En d'autres termes, son âme était une partition inachevée qu'il déchiffrait chaque jour avec un peu plus de génie. » 

J'étais donc prête à plonger dans cet univers de musique, de questionnement face à elle (le violoniste doit abandonner l'instrument pour devenir militaire), d'amours sublimées par l'art (le luthier a souhaité rendre hommage à la femme aimée en créant ce violon noir, dont la sonorité se rapprochait de la voix humaine), en chapitres courts, série d'amorces de phrases musicales qui laissent plus de place au silence qu'au mot.

Mais - parce qu'il y a un mais - l'enchantement n'a pas totalement fonctionné ou, du moins, de façon beaucoup moins organique qu'avec Neige. Peut-être attendais-je trop du livre? S'il avait été lu avant Neige, aurais-je été aussi critique? Peut-être aussi que le souvenir du style bien particulier de l'auteur était encore trop présent en mon esprit? J'ai aimé l'histoire, j'ai adoré me plonger dans les ors et les fastes de la Venise soumise au contrôle de Napoléon, de nombreuses images me sont venues à l'esprit en lisant ces pages mais je n'ai pas entendu cette petite musique, celle qui ensorcelle, qui berce, qui continue de résonner une fois le livre refermé.

Par contre, cette lecture confirme mon souhait de mettre sur pied un swap musique et littérature pour la Sainte-Cécile (22 novembre). J'aime quand la musique joue un rôle dans les livres autant que quand les mots inspirent les musiciens. En seriez-vous?

10 commentaires:

Marogotte a dit…

C'est quoi un "swap" ???

Lucie a dit…

Un swap est un échange entre blogueurs (bon d'accord, de façon générale blogueuses), sur un thème donné, qui comprend l'envoi d'un ou des livres, de matériel connexe et de quelques douceurs pour le palais.

J'ai participé à un seul swap jusqu'ici (mon billet est ici http://lucierenaud.blogspot.com/2010/03/swapocontes.html) mais suis inscrite pour celui de la rentrée chez Kikine, qui était ma swappée et qui est devenue une copine. Le détail de son swap (mais les inscriptions sont terminées) est ici http://pausekikine.blogspot.com/2010/07/inscriptions-swap-de-la-rentree-2010.html

Alors, ça te tente?

Margotte a dit…

OK pour le "swap" musique et littérature (je craque sur le thème...). Bon dimanche

Lucie a dit…

Je vais ré-annoncer le tout de façon plus officielle dans un mois mais ça fait déjà un moment que j'y pense car il doit bien y en avoir d'autres comme moi qui aiment et la musique et la littérature...

Au fait, j'ai lu que tu t'étais acheté un des albums de Melody Gardot... :)

Karine:) a dit…

J'ai pour ma part beaucoup aimé... mais je n'ai pas lu "Neige", par contre!

Quant au swap, je suis en swap pause présentement (mon budget me l'oblige)... mais sait-on dans quelque semaines!

Lucie a dit…

Je pense que si je les avais lus dans l'autre sens, j'aurais été moins « exigeante » mais c'était un agréable moment de lecture.

Pour le swap, on parle d'un envoi début novembre. Tu as le temps de te « remplumer » ;-)

Oberbaum a dit…

Hello Lucie,

je serais tentée de participer aussi au swap !!
Le problème c'est que je crains d'envoyer des livres que le destinataire aura déjà lu... Comment se passe l'échange, c'est une espèce de cercle ou l'on envoie le paquet à la prochaine personne ou on échange tous avec toi ??

(je me suis pas trompée d'emplacement du commentaire cette fois, si? ;o) )

Lucie a dit…

Oberbaum: c'est beaucoup plus simple que ça.
Je vais donner tous les détails à la mi-septembre mais il y aura envoi d'un questionnaire à toutes les participantes (que je rédigerai) qui permettront aux swappeuses de mieux se connaître et aussi, savoir quels livres elles pourraient déjà avoir lu. J'ai déjà procédé à une compilation de titres « musicaux », dans laquelle tu pourras piger. (Bien sûr, si tu as une autre super idée, ça marche aussi!) :)
J'assignerai une swappée à chacune (soit en binome i.e. A donne à B qui donne à A) ou soit avec une pige.

Minou a dit…

J'ai eu le même parcours, de Neige au Violon noir, mais beaucoup plus tardivement (cette année seulement) : même si le premier était toujours présent dans mon esprit, avec sa poésie, en lisant le second, ça n'a pas joué de façon négative pour moi. J'ai même plutôt vu de très nombreux parallèles entre les deux textes, au niveau de la structure de l'intrigue.
Je suis curieuse de lire si la poésie de Neige est à nouveau présente dans ses livres suivants.

Lucie a dit…

J'ai aussi lu Amazone, musical mais pas aussi poétique que Neige, mais un bon moment de lecture quand même. Je n'ai certes pas terminé de lire cet auteur.