lundi 1 octobre 2012

Journée internationale de la musique

Aujourd'hui, 1er octobre, journée internationale de la musique, prenez le temps de vous arrêter une seconde et de prendre conscience de la place qu'occupe celle-ci dans votre vie. Que vous soyez musicien, chanteur, professionnel ou amateur, mélomane fervent, fan de hip-hop, de jazz, de musique contemporaine, peu importe. Cédez aux charmes de vos musiques préférées ou, mieux encore, soyez aventureux et découvrez-en de nouvelles!

Ce pourrait par exemple être Nation Ruckus, un groupe de hip-hop d'ici qui déménage et dont le clip Against the Wall a passé une partie de l'été dans les Top 5 de Musique Plus, qui a offert un show d'une grande générosité lors du lancement de son premier album, Boombox Manifesto, mercredi soir dernier. (Vous pouvez télécharger gratuitement sur leur site The Pre-Tape.)

Vous pourriez aussi réserver votre soirée de mercredi pour entendre Magnitude6 qui propose, à la Maison de la culture Mont-Royal à 20 h, un concert gratuit composé d’œuvres de Dan Becker, Frans Ben Callado, David Sanford, les Brecker Brothers, Sylvain Piccard et Frank Zappa. Un programme éclectique comme je les aime!

En partage, un pur joyau, le deuxième Moment musical de Schubert, interprété par Radu Lupu.

4 commentaires:

Guillaume Lajeunesse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guillaume Lajeunesse a dit…

La musique classique, quelle douceur vertigineuse !

Ça m'a pris du temps avant d'aimer ce type de musique. Mais un soir, pour m'endormir, j'en ai laissé se diffuser dans ma chambre, comme un cocon apaisant de vibrations languides. Là, j'étais uni à ce type de musicalité pour de bon !

Sinon, récemment, l'orchestre de chambre i musici se donnait en spectacle à Berri-UQÀM, gratuitement, dans le cadre des Journées de la culture.

Aussi en avais-je profité pour rédiger ceci :

Musique classique, ma mamelle aux lunaires
Larmes, édifice de revirements bleus,
J’aime ton attirail de vertus débonnaires
Et la rouge fumée que tu peins dans nos yeux…

Tes élans de flamme d'orgueil, tous tes hasards
Ouvrant des portes, et décoffrant mes moult cœurs
De gigogne rêvant en un beau tout gaillard,
M’encrépusculent dans l’instant plein de clameur...

O, galbes de l’ampleur, typhons chic et tornades
Esthétiques, près de vous j’aime méditer
Dans la courbe de feu des secondes saudades,
Cambrant mon poitrail de musicales pensées !

Je me sens, près de toi, mon grand éden fibreux,
Tout comme dans une ruche où vibrent des ailes
À l’infini, au sein d'un concert d’amoureux
De l’amour de Dieu, où tous les cœurs s’interpellent.

Lucie a dit…

Merci Guillaume pour ce partage! J'aime que la musique classique puisse inspirer des mots tels!

Guillaume Lajeunesse a dit…

La musique classique est source inépuisable de poésie.

;-)