vendredi 7 novembre 2008

Plus loin


Un peu plus que des amis mais pas tout à fait des amoureux, David et Marie quittent un appartement, sans qu'on sache pourquoi, et partent à l'aventure, sur le pouce. À ceux qui acceptent de les faire monter dans leur voiture et qui demandent leur destination, ils répondent, systématiquement: « Plus loin. » Rentrent-ils chez eux, espèrent-ils trouver une terre plus hospitalière? La réponse n'est pas dans la destination mais bien dans le périple.

David Dorais (auteur d'un recueil de nouvelles et de plusieurs textes publiés par Solaris) et Marie-Ève Mathieu, couple à la ville, signent ici un curieux premier roman à quatre mains. Mi-récit initiatique et mi-galerie de personnages plus ou moins rocambolesques, qu'on découvre au détour de chacun des courts chapitres et des lifts qu'ils réussissent à obtenir, le roman laisse perplexe parce que, plus d'une fois, on se demandera où tout cela nous mènera. Si plusieurs des conducteurs rencontrés sont suffisamment typés pour qu'on sourit en découvrant comment ils interagiront avec David et Marie et les dialogues généralement savoureux, j'ai eu de la difficulté à m'y attacher. Cela n'aurait pas été très grave si j'avais pu plonger dans la psyché de ces deux jeunes idéalistes, mieux saisir ce qu'ils étaient venus chercher sur cette route. Quelques perches pseudo-philosophiques sont tendues ici et là qui tentent de débouter les préjugés généralement entretenus face aux « différences » (orientation sexuelle, âge, ethnies, familles reconstituées, etc.) mais j'ai eu l'impression que, tels les coups de sabre laser de David, elles tombaient le plus souvent à l'eau. On est très loin de Sur la route de Kerouac ou de certains récits inspirés par le voyage à Compostelle par exemple.

Le projet aurait d'abord vu le jour comme une télésérie qui aurait présenté à chaque semaine une nouvelle rencontre, une nouvelle micro-histoire, un nouveau rebondissement. Cette forme aurait été de loin plus satisfaisante à celle-ci, plus bancale qu'hybride. (Cela explique aussi peut-être que d'un chapitre à l'autre, il neige ou que le soleil tape presque sans transition, détail sans importance si on sent clairement que toutes ces rencontres sont indépendantes l'une de l'autre mais qui me semblait ici tenir de l'incohérence.) Certes, je ne me suis pas ennuyée le long de la route mais j'aurais voulu que tout ceci aille plus loin...

2 commentaires:

Karine :) a dit…

Je l'ai pris et reposé en librairie il y a quelques jours... je pense que j'ai bien fait. Je ne suis pas certaine que ça me plairait...

Lucie a dit…

Je suis certaine que tu as des livres avec passablement plus de potentiel dans ma PAL...