samedi 15 mai 2010

J'écris parce que je chante mal

Pour son premier recueil, publié dans la sympathique collection Hamac-Carnets – qui a propulsé au sommet des palmarès de vente Caroline Allard alias Mère Indigne  –, Daniel Rondeau nous propose de revisiter certaines pages choisies parues sur son blogue, retravaillées de fond en comble. On y retrouve donc aussi bien des instantanés de vie que des nouvelles plus élaborées, quelques poèmes ou des phrases « punch » qui assurent une cassure entre différentes sections du livre.

L’écriture est alerte, maîtrisée, n’use que très rarement d’artifices. (On ne sera pas surpris de lire que l’auteur manie la langue au quotidien, comme professeur de français et de linguistique.) Je me suis attachée à certains personnages (Don Pedro ou Alexandre par exemple, qui nous poussent au questionnement en tant que société) mais aurais souhaité ne pas connaître les détails de la vie de certains autres (ce dialogue de sourds de couple était-il bien nécessaire?). Si les premières histoires « de bar » et leur peinture d’univers très masculin m’ont d’abord intéressée, la énième déclinaison de la discussion client/barman a fini par me lasser.

Le recueil  a avantage à être dégusté à petites doses (comme sur un blogue) plutôt qu’en deux ou trois séances. Les cassures de rythme paraîtront ainsi moins abruptes, les redites finiront par se diluer. Il restera à savoir comment l’auteur pourra mettre la dextérité évidente de sa plume au service d’un projet de plus longue haleine.

Les autres commentaires de lecture des collaborateurs de La Recrue...

2 commentaires:

Kikine a dit…

J'étais curieuse de savoir comment se passerai la lecture de ce livre. Je suis le blog de Daniel Rondeau depuis un peu plus d'un an. J'aime beaucoup ses billets que je suivais au jour le jour, du coup, sans aucune possibilité de saturation. Comme je le pensais, ça doit être très agréable à avoir chez soi comme recueil mais à lire à petites doses et non pas comme un roman :)

Lucie a dit…

Je pense que, justement, de lire son blogue et de le savourer, un texte à la fois, est la chose à faire. Remarque, un roman pourrait être très sympa, surtout que c'est bien écrit!