jeudi 28 août 2008

Art-peur

Je ne suis généralement pas très politisée (ça énerve un tantinet mes beaux-frères d'ailleurs, tous de grandes gueules dans le genre) mais, là, impossible d'essayer de bâillonner mes émotions. En tant qu'artiste, je ne peux que m'inquiéter viscéralement des coupures récentes apportées aux programmes de financement des arts par les ministères du Patrimoine canadien et des Affaires étrangères et Commerce international Canada. Les coupures aux programmes signalées excèderont 44 millions de dollars par année selon les estimés.

Le secteur culturel représente une part importante de l’économie, excédant 46 milliards de dollars et, en 2007, a constitué 7,4 % du produit intérieur brut (PIB). Comme pour tout autre secteur de notre économie, l’investissement dans les arts du gouvernement est critique afin d’assurer la croissance du secteur et que les Canadiens puissent continuer d’avoir accès à des artistes, organisations et expériences artistiques remarquables.

Des artistes mais aussi des hommes d'affaires et des politiciens se sont mobilisés hier à Montréal pour alerter l'opinion publique mais surtout le gouvernement Harper afin qu'il revienne sur sa position particulièrement controversée.

On peut lire ici l'article consacré à la couverture de l'événement.

Nathalie Petrowski en tire aussi son billet du jour ici: « À soir, on débarque Art-Peur »...

Le site de la Coalition canadienne des arts...

2 commentaires:

Danaée a dit…

C'est vraiment manquer de vision que de s'en prendre à la culture.

C'est basé sur un lieu commun qui veut que les artistes, nous sommes les cigales de la fable... et que nous vivons de l'aumône au lieu de travailler "pour vrai".

Ce qui me fait peur, c'est qu'Harper gagne ses prochaines élections... On n'est pas prêts d'en être débarassés!

CAGIBI a dit…

voici mon commentaire en mots et mélodie

http://www.youtube.com/watch?v=Z8rTG9txzFk

musicalement et activement vôtre,

Sébastien Rioux pour
Cagibi