mardi 6 janvier 2009

Boum, c'est reparti!


Retour au boulot hier, même si je ne l'ai pas tout à fait oublié pendant le (court) congé. En effet, j'avais à l'agenda deux entrevues (l'une avec Nicolas Gilbert l'auteur, que vous pourrez lire demain et l'autre avec le pianiste Marc-André Hamelin) mais aussi, je devais me préparer pour relever hier matin, première heure (8 h 07 précisément), un nouveau défi. (Oui, je sais, c'est chronique chez moi, je suis incapable d'y résister!) J'ai en effet accepté de remplacer, en plein milieu d'année, le professeur du cours Médias et journalisme au Collège Sainte-Anne de Lachine. Quatre périodes par cycle de sept jours, une classe de 33 étudiants en Secondaire V, un programme à monter de A à Z (ou si vous préférez, de G à Z), un univers que je connais assez bien mais de façon surspécialisée que je dois présenter à des néophytes, des lectures multiples à faire: tout ceci a sérieusement empiété sur mon temps de lecture « pour le plaisir ». Mais, non, rien, rien de rien, je ne regrette rien (ou peut-être quelques heures de sommeil perdues, tout au plus).

Je m'en voudrais toutefois de passer sous silence un délicieux petit bouquin, Les Arts plumitifs, du dessinateur Tesson, cadeau offert par une amie française (qui n'a pas résisté elle non plus au charme des dessins et au savoureux des vignettes et s'en est donc également procuré un exemplaire). Un pur régal!

On peut feuilleter les pages de ce livre sur le site de l'auteur. À découvrir ici...

4 commentaires:

Venise a dit…

En autant que tu penches juste ce qu'il faut vers le travail, mais sans tomber, tenant l'équilibre de la Tour de ... Pise !

Karine :) a dit…

Bonne chance (bon, ok, le mot chance est peut-être mal choisi... mais je suis certaine que tu saisis l'idée générale!!) dans ton nouveau défi! :)

Lucie a dit…

Venise: mais elle tient toujours, cette fameuse tour de Pise, c'est l'important! ;-)

Karine: Merci! :o)

Claudio Pinto a dit…

Ah ! Je salue ton courage, celui d'affronter ces trente-trois étudiants et de leur donner tout ton amour de l'art, des mots, de l'information bien transmise, de la vie.

Et Dieu sait que j'aurais aimé t'avoir comme professeur.