jeudi 22 janvier 2009

Yes we can dance!

Dans son dernier message, particulièrement délicieux, l'opérateur britannique T-Mobile surfe sur la tendance des « flashmobs » (ces manifestations éclair qui cherchent à déstabiliser le public et surtout à les faire sourire). Et si un beau matin, vous vous retrouviez dans cette gare, y auriez-vous participé?


7 commentaires:

Phil a dit…

Très sympa ce concept des flash mobs. J'avais vu une vidéo tournée à New-York où tout le monde s'immobilisait pendant quelques minutes dans la gare. Très impressionnant.
Pour répondre à ta question, j'aurais bien participé mais il aurait fallu que je révise mes notions en valse !

Caro[line] a dit…

J'adooooore ce concept ! Mais non, je n'y aurais pas participé, je ne sais pas danser. Par contre, j'aurais été RAVIE d'y être pour y assister et les applaudir. :-)

Anonyme a dit…

J'ai toujours voulu animer un jeu collectif dans le métro, question que les visages s'animent un peu... Je pense que ça m'encourage à le faire!

Lucie a dit…

Phil: Oui, j'avais parlé de cette intervention new-yorkaise et des actions d'Improv'Everywhere ici http://lucierenaud.blogspot.com/2008/03/improveverywhere.html
Moi, je me serais vraisemblablement sentie obligée d'y participer...

Caroline: tu aurais au moins tapé du pied!

Anonyme: un flashmob a été réalisé il y a quelques semaines à Montréal. La mission: embarquer dans plusieurs rames de métro... sans pantalon! Malheureusement, j'ai oublié de consulter les journaux le lendemain pour savoir si on en parlait!

Phil a dit…

Quand je suis arrivé à Montréal en 2003, j'avais entendu parler d'une flashmob qui avait consisté à lancer des canards en plastique jaune dans la fontaine de la Place des Arts. Les médias en avait un peu parlé.

Karine :) a dit…

Sincèrement? Oui, j'aurais probablement embarqué, du moins un peu! Je suis du genre "je me laisse porter par la vague" dans ce genre de situation! J'adore le concept, aussi!

Marie a dit…

J'adooooooore !
Si j'avais été là, j'aurais été jalouse de ne pas avoir été avertie pour me préparer et participer à la chorégraphie. Alors, je me serais contentée de swinguer du popotin avec l'impression intérieure d'une émotion fulgurante et bouleversante.
En tant que spectateur, je pense qu'on doit se sentir bien décontenancé lorsque chacun reprend sa route, comme si de rien n'était, après avoir participé à une telle explosion d'énergie. On croirait rêver, et rien ne reste après l'évènement. Un passant qui arriverait une minute après ne peut s'imaginer qu'il a pu se produire un truc pareil. C'est ce qui me trouble le plus. Heureusement qu'il y a des vidéos comme celle-là pour en témoigner, sinon j'imagine qu'après avoir vu un truc pareil, on n'en revient pas.