jeudi 26 février 2009

Man on Wire

Êtes-vous de ceux qui croyez encore qu'un documentaire doit être lénifiant et traiter de sujets aussi essentiels que les habitudes de reproduction de la sauterelle africaine? De toute évidence, vous n'avez pas fréquenté le genre récemment! De nos jours, les documentaires visent un large public, qui apprécie d'apprendre tout en étant diverti.

Man on Wire, qui vient de se mériter l'Oscar dans cette catégorie (en plus d'avoir remporté un prix à Sundance) est particulièrement intéressant, tant au niveau du sujet lui-même (la folle traversée, sur fil de fer, du gouffre entre les deux tours jumelles du World Trade Center par le Français Philippe Petit) que du traitement privilégié. Le réalisateur James Marsh a choisi de raconter le périple comme s'il assemblait un film de suspense, en intégrant aux témoignages de Petit (absolument captivants) ceux de ses complices mais aussi des vidéos d'époque mais surtout en décomposant l'histoire pour y insuffler un rythme particulièrement haletant. Grâce à un découpage astucieux, qui refuse une narration linéaire, à une trame musicale composée en grande partie par Michael Nyman (The Piano), à des angles et éclairages très contemporains, nous devenons témoins abasourdis, complices même, de ce que plusieurs ont qualifié de « crime artistique du siècle ».

Absolument séduite par mon visionnement, j'ai apporté le film dans ma classe de journalisme aujourd'hui. Pour une fois - ô miracle! -, j'ai eu droit à un silence impressionnant. Comme quoi, les rêves les plus fous demeurent encore source d'inspiration.

Je partage ici la bande-annonce du film, disponible sur vidéo.


2 commentaires:

Epicure a dit…

Ça veut donc dire qu'il est déjà disponible en DVD? Bon à savoir! Merci pour cette info!

Lucie a dit…

Oui, il est en club vidéo! À ma grande surprise, il y en avait même plusieurs exemplaires, et dans la section nouveautés et non documentaires! Je te le recommande sans réserve.