vendredi 30 avril 2010

Un Vivaldi qui décoiffe

Quand il évoquait l'œuvre de Vivaldi,  Stravinski se révélait particulièrement  lapidaire : « Quatre cents fois le même concerto! » Pourtant, au cours des dernières décennies, peu de compositeurs ont été réinstitués avec autant de conviction que le violoniste virtuose et renommé pédagogue  vénitien. Il est vrai qu'à force d'entendre des dizaines de versions édulcorées, on finit par s'en lasser. Et pourtant...

Hier soir, j'étais curieuse de découvrir la vision des Quatre Saisons que transmettrait le violoniste Stefano Montanari, invité du dernier concert de la 29e saison de l'Orchestre baroque Arion. La demi-heure de répétition que j'avais pu attraper lundi midi laissait présager une énergie débordante et une liberté de mouvement accrue. La rencontre avec l'artiste m'a permis de comprendre que les idées semblaient en constante ébullition et qu'on serait à des lieues du baroque gentil, tendance musique d'ameublement. L'écoute de son enregistrement réalisé il y a une dizaine d'années avec l'Accademia Bizantina confirmait que les tempos, les articulations, les phrasés, les intentions avaient été dépouillés de toute scorie. Mais je n'avais encore réellement rien entendu ou plutôt ressenti.

Le Vivaldi de Stefano Montari est effervescent, dangereusement délinquant et pourtant tout à fait naturel. Entièrement habité par la musique, il donne l'impression de l'écrire au fur et à mesure, de l'inspirer, de la danser, de la rire. La technique est irréprochable mais n'explose jamais en vaine pyrotechnie. Avec un magnétisme presque troublant, il nous force à respirer avec lui, à apprivoiser les sons de la nature comme si nous tentions nous-mêmes de les retranscrire, à voir les scènes défiler devant nos yeux, à apprécier comme si c'était la première fois ces pages que l'on aurait pu croire galvaudées. Une grande soirée, reprise ce soir.

On peut le voir ici en répétition avec Tafelmusik.



On peut aussi l'entendre dans cette playlist de l'Accademia Bizantina.

5 commentaires:

Kikine a dit…

C'était magnifique. J'ai trouvé Stefano Montanari très charismatique, enlevant, dynamique, atypique et drôle !
Un grand moment pour l'inculte que je suis :D
(Merci encore ma belle Lucie)

Adrienne a dit…

oh moi je ne suis pas comme Stravinsky et j'aime tout de Vivaldi, surtout le Gloria en D majeur, les concertos pour violoncelle, le concerto pour harpe, enfin tout quoi ;-)
merci et bonne fête du 1er mai!

Lucie a dit…

Kikine: Je suis super contente que tu aies apprécié ta soirée de la sorte. On remet ça quand tu veux!:)

Adrienne: une vraie fana!
D'autres musiciens qui jouent ce répertoire admirablement - comme si l'encre était à peine sèche - sont I Giordino Armonico. À découvrir aussi si tu ne les connais pas!

Adrienne a dit…

oui je connais (mais pour le Gloria j'ai the academy of ancient music avec Simon Preston;
et pour le violoncelle je vais te conseiller un Belge ;-)
Roel Dieltiens et l'ensemble Explorations

Lucie a dit…

Je retiens le nom et irai faire des recherches Internet là-dessus tout bientôt! :)