samedi 27 septembre 2008

Olivier Messiaen, La liturgie de cristal


Musicien de la couleur, rythmicien maîtrisant les moindres inflexions d’une pulsation, ornithologue fasciné par ses « petits serviteurs de l’immortelle joie », pédagogue captivant qui a inspiré toute une génération de compositeurs, Olivier Messiaen reste l’une figures musicales les plus importantes du XXe siècle. Ce film d’Olivier Mille, produit en 2002 pour Arté, trace un portrait en trois segments de Messiaen. Dans « Les oiseaux et la nature », on voit Messiaen à l’œuvre alors qu’il retranscrit des chants d’oiseaux mais aussi qu’il explique, fort éloquemment, comment il les « adapte » pour être perçus par l’oreille humaine. Dans « Les couleurs, les rythmes et l’enseignement », on se glisse dans sa classe de composition, fasciné à la fois par les propos particulièrement articulés (on aura rarement perçu Debussy avec autant de justesse) et la profonde connivence qui transparaît entre maître et élèves. Le dernier segment, « La foi, la religion » nous permet de mieux apprécier l’œuvre pour orgue, mais aussi son immense opéra Saint François d’Assise (qui sera présenté par l’OSM en décembre), somme d’une vie de travail, de dévotion. Des images magnifiques prises au mont Messiaen en Utah se mêlent à des documents d’archives, assurant une narration si non linéaire fort cohérente, soutenue par de nombreux extraits musicaux des plus pertinents. (On aurait toutefois souhaité que l’identification des pièces et des interprètes paraisse ailleurs qu’en générique de fin.) Les bonus DVD comprennent des entrevues avec des compositeurs (dont Pierre Boulez, Gilbert Amy et George Benjamin) et des musiciens qui permettent de mieux saisir l’impact de Messiaen.

À noter que le film sera proposé à l’Auditorium Maxwell-Cummings du MBAM le 30 novembre (entrée libre).

Ne ratez pas les concerts présentés dans le cadre de l'Automne Messiaen. Tous les détails ici...

5 commentaires:

kloelle a dit…

J'aime les coincidences.
Messiaen a vécu près de chez moi. La semaine dernière nombre de concerts avaient lieu pour célébrer le centenaire de sa naissance.
J'écoute...Je n'en suis pas encore à aimer, mais ça viendra peut être.

Lucie a dit…

Eh bien, en effet, quel hasard! Moi, j'aime beaucoup la façon dont Messiaen traite le piano (les Vingt regards..., certaines pages du Catalogue pour oiseaux, etc.) mais j'admets que je ne connais pas (encore) suffisamment ses pages orchestrales, à part quelques-unes. (J'ai beaucoup aimé Éclairs sur l'Au-delà). J'irai par contre sans aucun doute écouter Saint François d'Assise en décembre, même si c'est en version concert. Ça n'arrive qu'une fois dans une vie...

kloelle a dit…

J'ai entendu le livre d'orgue.
Et puis en décembre ce spectacle là, mais je ne me suis pas encore décidée.

http://www.mc2grenoble.fr/mc2_programme_reservation/zoom.php?spec=838

[ Ben ] a dit…

Et zut !! Ce concert m'aurais bien branché, mais j'en ai déjà un ce soir là.... pfff !

Karine :) a dit…

C'est quand je vois des programmes de concert comme celui-ci que je m'ennuie définitivement, mais vraiment définitivement de Montréal!