mardi 1 septembre 2009

À CIBL ce soir...

Pour moi, la radio reste le médium le plus intime. Dans le confort ouaté d'un studio, l'animateur a l'impression de ne s'adresser qu'à un seul auditeur. Dans une auto, dans son salon, sur son ordinateur, l'auditeur reste persuadé qu'il est le seul à écouter l'animateur à cet instant précis. J'avais déjà fait de la radio à quelques reprises: trois ou quatre fois de façon promotionnelle (pour mousser un événement-bénéfice, alors que j'étais rédactrice adjointe à La Scena Musicale), une fois en tant que chroniqueuse invitée à la défunte émission Rayons du disque (quand Espace musique s'appelait encore la Chaîne culturelle et qu'on y présentait des émissions qui exigeaient un peu plus de l'auditeur mais fermons de suite cette parenthèse avant que je ne m'emballe).

Ce soir, on m'entendra dans un nouveau rôle, celui d'« invitée ». En effet, je me joins au tandem de la Schubertiade des temps modernes, Claudio à l'animation et Guillaume à l'improvisation piano, en tant que première invitée d'une nouvelle mouture de l'émission. Vous n'entendrez pas ma douce (!) voix en premier segment d'émission mais plutôt une silhouette musicale me représentant. En effet, à la demande de Claudio, qui souhaitait garder le suspense le plus longtemps possible sur mon identité (allez savoir pourquoi!), il a demandé à Guillaume d'offrir une improvisation qui permettrait d'esquisser certains traits de ma personnalité. Étranges émotions bien sûr de ma part à l'écoute de ce portrait qui se dessinait au gré de l'inspiration... et qui me ressemblait effectivement par plusieurs aspects. En deuxième et troisième partie d'émission, je lis deux textes, un sur l'automne et l'autre sur ma rencontre avec mon piano à queue, discute de musique classique et de Mozart en particulier avec Claudio. Guillaume commente en musique les divers propos, prolonge leur portée et nous permet de rebondir avec d'autres pistes de réflexion. Le dernier segment se veut beaucoup plus léger.

Je vous confie ici quelque chose. Je n'ai eu aucune difficulté à me glisser derrière le micro, à lire mes textes et à discuter musique. Par contre, quand j'ai dû répondre à des questions plus précises sur mon écriture de fiction, j'ai été un instant presque décontenancée. J'ai alors réalisé que, au final, la position d'intervieweur est certes plus confortable que celle d'interviewée! J'ai aussi eu une pensée pour cette amie qui, dans quelques semaines, aura à répondre à plusieurs questions, quand l'identité du lauréat du Prix Robert-Cliche 2009 sera connue...

Vous pouvez écouter l'émission en direct ici à partir de 23 h ce soir. Pour insomniaques québécois donc ou lève-tôt européens (de 5 h à 7 h mercredi matin). On m'a promis que l'émission serait déposée éventuellement sur Imeem pour pouvoir être entendue à une heure légèrement plus accessible.

1 commentaire:

Guillaume Martineau et Claudio Pinto a dit…

Ce fut en effet un très beau moment que nous avons passé ensemble. Merci pour tes excellents commentaires sur la musique ainsi que sur l'écriture de fiction. J'ai hâte de réentendre l'émission. Encore un jour ou deux et elle sera disponible sur Imeem. Je te ferai signe!