vendredi 25 septembre 2009

Question osée du vendredi

J'allais tranquillement déposer la question qui suit ici quand j'ai bifurqué par le blogue d'un ami et ai appris le décès de Nelly Arcan. J'avais lu Folle, avais été à la fois fascinée par la qualité de l'écriture de la dame et presque révulsée par le côté voyeur de l'entreprise. Touchée irrémédiablement, je n'ai jamais osé lire autre chose d'elle, hormis quelques chroniques échappées d'un Ici qui traînait.

En même temps, elle aurait peut-être bien été l'auteure qui se serait le moins offusquée de la question qui m'a été posée par des amis il y a quelques jours à peine et que je vous poserai ici. Dans un monde magique et idéal, vous pouvez passer une nuit avec un être polymorphe qui changera de personnalité (et d'apparence) quatre fois au cours d'une même soirée. Qui sera-t-il lors des préliminaires, de l'acte lui-même, des câlins qui suivront et de la conversation dite de l'oreiller (avec ou sans cigarette, selon l'époque et les lieux). Une difficulté supplémentaire ici: ces quatre personnes doivent être des personnalités, vivantes ou décédées (donc votre amoureux/se ne se qualifie pas). J'ai hésité longuement et ai même reformulé ma réponse trois fois. En toute impudeur, je vous livre ma réponse du moment. Après tout, l'amour, réel ou imaginé, est souvent une denrée fort volatile.

Je confierais donc les préliminaires à David Bowie (je n'ai possédé qu'un seul poster d'un chanteur rock dans toute mon existence...), me laisserait emporter par le jeune Ivo Pogorelich (celui avec des cheveux, qui jouait merveilleusement et avait un charme fou pour séduire les femmes, même quand il s'est habillé après son veuvage d'un tailleur féminin pour une séance de photos pour le magazine Piano), me blottirais contre Alessandro Barrico et parlerais jusqu'à l'épuisement avec Paul Auster.

Dans la « vraie » (hum!) vie et non sur l'oreiller, j'aimerais bien écouter David Bowie me parler de son périple jusqu'ici mais je serais sans doute fort intimidée (tout comme si j'interviewais n'importe lequel de ces quatre artistes). Mais, après tout, j'ai déjà interviewé Dieu lui-même (Brendel) et je suis encore ici pour en parler...

Et vous, des réponses à partager?

5 commentaires:

Wictoria a dit…

j'ai du mal à fantasmer sur des personnes connues, je m'imagine plutôt avec des visages anonymes, cependant, il y a des hommes connus (acteurs visiblement) dont les corps (ou l'esprit) pourraient m'inspirer, dans l'ordre : Robert Redford, Orlando Bloom, Philippe Volter et Edouard Baer.
Attirée par des auteurs me semble être de la SF, ne connaissant pas leur voix, leurs mouvements, difficiles de me "projeter" dans leur bras, quand aux musiciens, je n'en connais aucun !

Wictoria a dit…

mais j'ai déjà ...tut...avec la musique de Mozart, c'était divin ! rires

Wictoria a dit…

(c'etait pourtant le "requiem", mais j'adore ce disque que je trouve exaltant)

Lucie a dit…

Ah oui, le jeune Redford quand même... Il a fallu que j'aille googler les deux derniers mais j'approuve! ;-)

Pour ce qui est de Mozart et du Requiem, j'adore cette musique mais je ne pourrais jamais... tut... déformation professionnelle oblige, je serais trop happée par la musique.

Adrienne a dit…

moi ce ne serait pas ... tut... qui m'intéresserait avec ce genre d'hommes mais leur conversation (hahaha)
et puis besoin de personne pour écouter une aussi belle musique!et surtout pas de ... tut..., là pour moi il faut carrément choisir l'un ou l'autre ;-)