lundi 30 décembre 2013

Mon année 2013 en littérature

Ouf! Les records sont faits pour être homologués ou battus, semble-t-il... En cette fin d'année 2013, j'aurais lu 143 livres. Le chiffre peut paraître astronomique, mais je tiens ici néanmoins à préciser que cette année aura été marquée par un amour décuplé de la poésie (des livres bien moins longs à lire, même si plus denses) et la lecture de quelques bandes dessinées. Voici donc quelques coups de cœur (une liste complète avec liens activés apparaîtra dans les prochains jours)...

ROMAN QUÉBÉCOIS

Emmanuel Kattan, Les lignes de désir: une histoire bien racontée, une écriture maîtrisée  
Eza Paventi, Les souliers de Mandela: pour le dépaysement et les images
Louise Dupré, La memoria: pour l'écriture poétique, toute en retenue
Marie-Christine Arbour, Chinetoque: parce qu'il y a quelque chose dans la voix d'Arbour qui me séduit à chaque fois

ROMAN ÉTRANGER

Alessandro Baricco, Emmaüs: un très bel opus de l'auteur italien
Christine Kerdellant et Pierre Maurienne, J'ai bien aimé le soir aussi: j'ai adoré cette narration à deux voix d'une histoire d'amour (presque) condamnée d'avance
Erri de Luca, Les poissons ne ferment pas les yeux: un très joli récit d'enfance
Jean-Philippe Toussaint, Nue: pour la maîtrise exceptionnelle de l'écriture et la scène de la robe de miel
Mia Couto, L'accordeur de silences: pour la beauté de la plume et la façon unique, presque onirique, de narrer une histoire
Michèle Lesbre, Un lac immense et blanc: une autre voix féminine qui me parle à tout coup ou presque
Thomas Sandoz, Les temps ébréchés: un moment hors du temps, qui nous force à entendre autrement
Véronique Olmi, Nous étions faits pour être heureux: pour la musique qui se dégage de ce texte

ESSAI

Henry David Thoreau, Sept jours sur le fleuve: parce que Thoreau reste toujours une inspiration pour moi
Pascal Quignard, Les désarçonnés: un autre texte essentiel de Quignard

POÉSIE 

Carole Forget, Le sol ralentit sous mes pas: j'ai ressenti un amour viscéral pour ce texte
Denise Desautels, Sans toi, je n'aurais regardé si haut: une promenade en mots et en souvenirs dans le Parc Lafontaine

BANDE DESSINÉE

Christian Quesnel, Ludwig: un objet superbe
Isabelle Arsenault et Fanny Britt, Jane, le renard et moi: pour l'universalité de l'histoire, pour ce regard sur les livres, pour les illustrations
Guy Delisle, Chroniques birmanes: pour le ton et le regard Delisle







3 commentaires:

normand babin a dit…

ouf, voilà qui me donne beaucoup de pain sur la planche... j'en ai lu qu'un seul dans toute cette liste!!

normand babin a dit…

ouf, voilà qui me donne beaucoup de pain sur la planche... j'en ai lu qu'un seul dans toute cette liste!!

Lucie a dit…

Ce n'est pas un concours. Parfois, certains livres jouent un rôle essentiel dans notre vie. À d'autres, moins...
Bonne année!